Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

La CENI sous la direction de Me Amadou Salif Kebé continue son offensive d'ouverture et de dialogue vers ses partenaires.

Le lundi 18 septembre, le président de la CENI en compagnie d'une forte délégation de l'Institution s'est rendu au siège du Front pour l'alternance démocratique - FAD- sis au quartier Taouyah, commune de Ratoma à Conakry. 

C'est à 14 heures que le président de la CENI et sa délégation ont fait leur entrée dans l'enceinte du siège du FAD . Là, Aboubacar Sylla porte-parole de l'alliance tout souriant - heureux d'accueillir sans nul doute, ses frères de la CENI, a fait sourire Me Kebé et sa suite : "Ah que vous êtes ponctuels". Cette phrase, comme une bonne entrée en matière augurait, présageait à n'en pas douter, des échanges francs, directs et conviviaux entre les deux parties.

Il en a été ainsi. Après une partie de huit-clos, de conciliabules, les commissaires de la CENI et les membres du FAD sont sortis sourire aux lèvres avec à la clé, de petites tapes amicales. 

Les témoignages de l'un et de l'autre sont là pour démontrer ce climat de détente. Et en voici la preuve : "A notre de prise de fonction, l'ensemble des commissaires en session plénière ont décidé de faire une série de prise de contact en direction des parties prenantes du processus électorale. On ne peut prétendre organiser des élections crédibles sans au préalable échanger avec les partis politiques. Nous sommes  à leur disposition. Nous avons trouvé ici, des frères ouverts et disponibles", s'est réjoui le président de la CENI.  Et d'évoquer les élections communales à venir suite à une question de a presse : " Nous n'avons pas encore fixé de date. Nous préparons dans ce sens, un atelier très prochainement à Kindia". 

Pour sa part, le porte-parole du FAD entouré de ses pairs Jean Marc Telliano et Mouctar Diallo a dit : " C'est la première fois que la CENI au grand complet se déplace pour visiter le siège d'un parti politique dans le cadre d'une prise de contact qui permet d'améliorer tant soit peu, les relations entre les partis politiques et la CENI. Nous nous en félicitons et nous souhaitons que cette initiative qui a été prise soit poursuivie et surtout qu'elle se formalise par des actes concrets qui vont rassurer les partis politiques que nous sommes quant à la capacité de la CENI à organiser des élections crédibles et transparentes. Nous avons très bien apprécié cette visite et à notre tour, nous nous sommes mis à la disposition de la CENI pour dire à ses membres que nous serons des partenaires certes exigeants mais disponibles pour que le processus électoral guinéen soit remis sur les rails. Nous avons souhaité que les élections locales se tiennent le plus rapidement que possible. Nous avons dit que nous serions prêt à participer effectivement à l'atelier que la CENI va organiser dans la mesure ou cet atelier va être pour nous, un cadre de concertation et de discussion qui va certainement aboutir à des décisions consensuelles. Malheureusement ça ne fut pas le cas dans le passé. Nous avons souvent été  devant le fait accompli d'où ce mur de méfiance qui a prospéré entre la CENI et les partis politiques et qui fait que cette confiance aujourd'hui ne permet pas aux partis politiques que nous sommes d'être rassurés quant à la prestation de la CENI. Mais les engagements qui ont été pris aujourd'hui, les dispositions qui ont été mises en avant par la CENI nous amènent à espérer que les processus électoraux guinéens désormais vont gagner en qualité, en crédibilité."  

Cette visite s'est si bien passée que les deux parties ne voulaient se quitter de sitôt. Qu'à cela ne tienne, le président de la CENI et sa délégation se sont retirés avec le sentiment d'avoir fait passer le bon message. 

La série de prise de contact se poursuit !

Ismaël Camara