Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Ce lundi 13 novembre, dans un réceptif hôtelier de Conakry, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rencontré les diplomates accrédités en République de Guinée. Au menu des échanges : le niveau d’exécution du chronogramme des élections communales du 4 février 2018.

Il faut rappeler que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la nouvelle dynamique de l’institution, celle d’échanger avec toutes les parties prenantes au processus électoral en Guinée.

Entouré des membres du bureau exécutif et de plusieurs commissaires, le Président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, a rappelé que le 4 juillet dernier est intervenu un changement à la tête de son institution. Un changement au cours duquel, poursuit-il, ses paires commissaires dans leur majorité l’ont gratifié de leur confiance en le portant à la tête de leur institution. Même que ce changement souhaité par tous a été dicté par la volonté des uns et des autres à améliorer fondamentalement la qualité de la gouvernance interne, à soigner et à redynamiser leurs relations de travail avec toutes les parties prenantes au processus électoral en vue de lui rendre plus inclusif et plus participatif. Toute chose indispensable, a insisté le Président de la CENI, à l’instauration d’un climat de confiance entre l’OGE et les différents acteurs. « Cette confiance qui constitue le fondement même de toute bonne élection garantie l’acceptation des résultats dans un climat apaisé ».

Me Amadou Salif Kébé a partagé avec les diplomates les aspirations, les approches et les préoccupations de la CENI dans l’organisation des élections communales considérées comme des élections extrêmement sensibles et complexes en raison aussi bien du nombre de candidats en lices, de la diversité des structures en compétition, du nombre d’agents électoraux à mobiliser que de l’intérêt qu’elles suscitent chez les populations à la base. « Ces élections seront le couronnement d’un long processus de mise en place des institutions démocratiques de notre pays. L’enjeu est grand, nous en sommes conscients. C’est pourquoi, il s’agira pour nous d’organiser de bonnes élections pour permettre aux citoyens de désigner leurs dirigeants capables de promouvoir le développement à la base. La particularité de ces élections réside aussi dans le fait que les activités de la CENI en ce moment dans leur grande majorité sont exécutées par nos démembrements. Ce qui nécessite de leur part beaucoup de professionnalisme soutenu par des appuis techniques dans la conduite des opérations ».

Il a souligné que le chronogramme des élections communales connait à ce jour des avancées remarquables dans sa mise en œuvre. Il a cité quelques opérations électorales déjà réalisées et celles en cours dont entre autres : l’opération d’intégration complète du nouveau découpage administratif de 2016 et 2017 sont achevés, les opérations de consolidation de la base de donnée sont achevées, la stabilisation des bureaux de vote dans la bases a été finalisée, la préparation de la génération des listes d’électeurs et des cartes d’électeurs sont en cours d’exécution, le paiement des arriérés des dues aux membres démembrements est effectué, le processus de recrutement des assistants techniques des CESPI, juristes et informaticiens sont en cours, le guide de traitement des dossiers de candidature a été élaboré et validé, la conception d’une application informatique de gestion des candidatures réalisée et présentée aux représentants des partis politiques, aux organisations de la société civile et des partenaires techniques et financiers, l’acquisition du matériels d’impression en cours, la mission de remobilisation des membres des démembrements a été effectuée, l’impression des listes électorales provisoires pour le contrôle des inscriptions est très avancée. « Au regard des volumes des travaux à réaliser et des services techniques à apporter, nous sollicitons de votre part davantage de soutiens matériels, techniques et financiers dont l’expression et les besoins vous parviendra dans les jours à venir. Quant à nous, nous vous rassurons de notre disponibilité à travailler avec vous, avec vos experts dans la mise en œuvre de toutes les opérations électorales et bien entendu dans le respect de nos valeurs d’indépendance et de souveraineté », a conclu le Président de la CENI.

Après ce discours introductif, quelques diplomates ont posé des questions d’éclaircissements. Le Président de la CENI et les commissaires ont apporté des éclairages sur ces points non compris.

S.E Dennis Hankis, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, n’a pas caché ses sentiments : « Je pense que c’était très bon d’échanger avec la CENI. Les discussions ont été transparentes, ils ont donné des détails très clairs et ils ont répondu aux questions directement. Je vois un fort niveau de confiance chez les commissaires de la CENI qui ont programmé les élections pour le 4 février 2018. Je pense que tous les Guinéens, avec l’assistance de nous les partenaires, vont aller avec le gouvernement et la CENI dans ce sens ».

S.E Matthias Veltin, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, a déclaré : « Tout d’abord je vais remercier la CENI de nous avoir accueilli tous les corps diplomatiques pour nous informer sur la situation de la préparation des élections communales. La CENI nous a rassurée et nous sommes très optimistes en ce qui concerne l’organisation des élections en début février de l’année prochaine ».

Souana Doré