Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Ce mercredi 8 novembre, dans un réceptif hôtelier de Conakry, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à travers son département Formation et Accréditation, a démarré la formation des formateurs des membres des commissions de gestion des candidatures.

Les objectifs sont : faire maitriser par les participants toutes les conditions et les étapes qui régissent la bonne gestion des candidatures aux élections communales, c’est-à-dire, une gestion simple, transparente et efficace ; harmoniser la compréhension des participants sur les notions de collectivités et d’élections locales ; faire connaitre les conditions d’éligibilités aux élections communales ; apprendre aux participants les opérations de réception, d’examen, de validation ou de rejet des candidatures ; apprendre aux participants que les dossiers de candidature validés sont à saisir et à transférer au comité central de coordination de la gestion de candidatures.

Les participants sont  136 dont des commissaires de la CENI, des cadres assistants de la CENI, des cadres du MATD, des professeurs de collèges, de lycées et d’universités, des ingénieurs informaticiens.

M. Jacques Gbonimy, Directeur du département Formation et Accréditation, a déclaré que l’organisation des élections locales donne droit à un nombre important de citoyen de manifester leur désir de diriger les collectivités locales. « La manifestation de l’intention d’administrer les collectivités se concrétise par le dépôt de candidatures auprès des commissions spéciales mises en place à cet effet pour validation. La validation de ces candidatures reste cependant soumise au respect des critères, des règles et des principales inviolables ». M. Gbonimy a ajouté que les postulants pour la gestion des collectivités locales ainsi que es personnes qui ont la charge de gérer leurs candidatures n’ont pas une vision claire et précise sur les critères, les règles et les principes en vigueur dans le pays. « Mesurant la portée de l’impact de l’administration de ces actes de candidature sur la suite du processus électoral, la CENI s’est engagée à organiser cette formation en cascade en commençant par vous les formateurs qui aurez la grande responsabilité d’aller former les membres des commissions de gestion des candidatures qui seront mises en place dans chacune des 342 communes du territoire national », a conclu le Directeur du département Formation et Accréditation.

Dans son discours d’ouverture, le Trésorier de la CENI, Dr Oumouri Sano, a rappelé que moins de 100 jours nous séparent de l’organisation des élections communales 2018 d’où l’importance de cette formation des formateurs des membres des commissions de gestion des candidatures devant gérer les listes de candidatures dans les 342 circonscriptions du pays. Même que la nouvelle dynamique de la CENI repose sur la participation inclusive de l’ensemble des parties prenantes au processus électoral. « Nous pensons que vous mesurez toute la portée de la charge qui va peser sur vos épaules. Car la parfaite maîtrise des étapes des élections locales dépendra de la façon dont vous allez communiquer avec les acteurs à la base », a-t-il renchéri.

Souana Doré