Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Ce 25 octobre, au quartier Waréya, quatrième étape de la tournée, l’équipe multimédia de la CENI a assisté à une séance de travail de la mission de remobilisation et de renforcement des capacités des démembrements.

M. Jean Marc Béavogui, président de la CECI de Ratoma, fait le point de sa circonscription électorale que : « Le samedi (21 octobre, ndlr), nous avons rendu une visite de courtoisie aux autorités communales. Le lundi (23 octobre, ndlr), nous avons fait la plénière au siège de la CECI et le mardi (24 octobre, ndlr), nous sommes sortis dans les quartiers. Parce que nous avons 34 quartiers qui sont regroupé en sept groupes. Cela fait quatre ou cinq quartiers par groupe. Nous sommes en train de les sillonner comme aujourd’hui nous avons deux séances de travail dont l’un à Waréya qui regroupait cinq quartiers et dans l’après-midi nous avons cinq autres quartiers à rencontrer au niveau de Bantounka 2. Nous identifions les quartiers, nous leurs donnons le mot d’ordre. Les quartiers réunis travaillent avec les commissaires de la CECI ».

M. Béavogui ajoute qu’ils ont fini de faire l’inventaire demandé par les missionnaires. « Nous avons un local qui est équipé depuis la CECI précédente. Malheureusement nous n’avons pas de matériels informatiques », précise-t-il.

Qu’est-ce que vous avez besoin ? « Nous avons besoin de matériels informatiques, notamment les ordinateurs, les onduleurs, les imprimantes et tout. Parce que quand nous avons du travail à faire, ce sont les assistants qui ont des ordinateurs qui font le travail. Aujourd’hui, c’est un besoin cuisant pour nous. Nous avons des motos qui sont en pannes depuis longtemps. Nous, on espéré que les véhicules qui ont été offerts par le PACEG, on pense aux démembrements. A Conakry, on souffre parce qu’on n’a pas les moyens de déplacement. Les motos, depuis deux ans elles sont en pannes. Il n’y a pas de carburant », conclut le président de la CECI de Ratoma.

Souana Doré