Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Le 13 octobre, le Président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, accompagné d’une forte délégation de commissaires, a rendu visite au parti UPG (Union pour le progrès de la Guinée) à son siège sis à Bellevue, commune de Dixinn.

Une visite qui s’inscrit dans le cadre des prises de contact avec toutes les parties prenantes au processus électoral en Guinée que le Président de la CENI a initié dès après sa prise de fonction. La délégation a été accueillie par le président de l’UPG, Me Jean Alfred Mathos, et quelques membres du bureau du parti.

Dans son mot de bienvenue, le président de l’UPG, Me Jean Alfred Mathos, a fait observer une minute de silence à la mémoire de l’ancien président du parti, feu Jean Marie Doré. Il a remercié le président de la CENI et sa délégation pour cette visite dans leur siège. Me Mathos a posé les inquiétudes, notamment l’absence de son parti dans la plupart des démembrements de la CENI. Il s’est aussi interrogé si la CENI avait les moyens de sa politique. Si la date du 4 février 2018 pour les élections communales était tenable.  « Nous saluons la visite de la CENI, hautement représentée par le président. Nous saluons d’abord du fait qu’à l’interne la CENI a pu appliquer la loi et avoir une direction que nous respectons. Parce que la CENI a appliqué son règlement intérieur. Je dis que c’est une première que la CENI aille visiter les sièges des partis politiques pour trois raisons. La première, de leur bureau, ils ne peuvent pas appréhender les problèmes que les partis ont. Donc, ils sont venus toucher du doigt ce que nous ressentons. La deuxième, vous savez que les élections il y a avant, pendant et après. Cette approche pédagogique est nécessaire. Cela va présager la quiétude après les élections, donc l’on ne peut que se réjouir. L’UPG, pour sa part, étant l’un des pionniers de cette démocratie à travers notre leader charismatique, feu Jean Marie Doré, nous nous inscrivons dans son testament politique. Nous voulons que la Guinée marche pour que vive la démocratie », a conclu le président de l’UPG, Me Jean Alfred Mathos. 

Dans son discours de circonstance, le Président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, a remercié le directoire de l’UPG pour l’accueil avant de préciser que c’est une visite de courtoisie, mais aussi de travail. Me Kébé a rappelé la place que le parti UPG occupe sur l’échiquier politique guinéen. « On ne peut pas parler de démocratie en Guinée sans parler de l’UPG. Oublier l’UPG, c’est omettre un pan de l’histoire politique de notre pays. Donc, nous sommes-là pour vous réaffirmez engagement de collaborer avec toutes les parties prenantes au processus électoral », a-t-il poursuivi. Il a assuré le président de l’UPG que les démembrements n’obéiront qu’à la loi et aux instructions de la CENI centrale. Sur la date des élections communales, le Président de la CENI a indiqué que le 4 février 2018 n’est qu’une date technique et qu’il appartient à l’autorité compétente de confirmer. Même qu’avec l’engagement total du gouvernement, il n’y a pas de soucis à se faire du côté du budget électoral. « Nous avons tenu à rendre une visite de courtoisie au parti UPG qui n’est pas des moindres dans le paysage politique de notre pays. Nous sommes venus réitérer notre volonté de tout faire ensemble avec les parties prenantes. L’UPG étant un parti suffisamment représentatif de notre pays, nous avons réitéré notre volonté de dialoguer, de discuter chaque fois qu’il y a un problème ou même s’il n’y a pas de problèmes de se retrouver souvent pour parler des élections, de la bonne façon de faire pour que notre démocratie aille de l’avant », a le Président de la CENI.

Souana Doré