Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Condoléances des assistants techniques aux funérailles de Alpha Yéro Condé

Mesdames et Messieurs les membres de la CENI

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement

Mesdames et Messieurs, Honorables Députés

Madame Poret Yéro Condé, chers membres de la famille

Distingués hôtes, tout protocole confondu, chacun en ce lui concerne dans sa fonction et dans sa dignité

Mesdames et Messieurs

Permettez -moi pour commencer d’avoir au nom de tous, une pensée pieuse pour le désormais feu son excellence Charles Pascal Tolno, père de notre collègue Mamie Sia Tolno.

Nous sommes rassemblés ce jour pour honorer la mémoire de Alpha Yéro Condé, et plus que sa mémoire, sa trace dans l’histoire de notre pays. Plusieurs d’entre vous ont  évoqué avec beaucoup d’émotions les moments partagés avec lui. Pour ma génération, Alpha Yéro Condé, c’est déjà une part de l’histoire de la Guinée.

Je voudrai ici au nom de tous les assistants et cadres techniques de la CENI que son héritage ne se résume pas à un bilan politique si remarquable soit-il. La leçon qu’il nous laisse va plus loin. Oui, Yéro Condé fut pour la CENI, pour sa famille, un interlocuteur privilégié, un allié essentiel, un bâtisseur infatigable ; mais il fut plus que cela, un ami à tous. Ses relations avec les membres de la CENI ( Commissaires et Assistants) étaient nourries par sa mémoire personnelle, familiale, historique pétrie de la curiosité qu’il éprouvait.

Ce descendant des Condé de Basandô de Kankan et des Sow de Mamou, à l’égard de ses collaborateurs projetant son regard au-delà des adversités politiques préférant les ponts et l’harmonie entre tous.

Mesdames et Messieurs

Quel est le message de sa vie, quelle est la trace de son destin ? c’est de nous montrer que notre CENI, ce qui nous réunit aujourd’hui est le fruit de plusieurs décennies. C’est le fruit de destins d’hommes venus d’horizon divers qui ont décidé de s’élever au-delà de ce qui était écrit pour eux, qui ont eu le courage de s’élever contre les haines, parfois les peurs. Quel édifice ne perd pas son sens et même sa beauté s’il n’est plus habité. Voilà les leçons de Yéro à la CENI : C’est que le pragmatisme, le sens du réel, l’habilité politique sont formidablement utiles, mais ils ne construisent rien. Ce sont les idéaux, éclairés par l’amitié et l’épaisseur d’une vie, qui donnent corps à nos projets, qui les font durer. C’est à cela que Yéro nous invite. Il nous demande de redonner un sens, une réalité, une densité à nos relations. L’histoire un jour aura à nous juger . 

Elle pèsera sévèrement les concessions que nous aurons faites aux calculs de court terme, aux égoïsmes individuels, aux facilités du moment. Ce qu’elle retiendra en notre faveur, c’est la sincérité de notre attachement à la paix, à la concorde entre nous. Notre indéfectible engagement au service de la vie de la CENI en est la condition. C’est l’amitié profonde née de notre histoire commune, de nos cultures intimement entrelacée et des épreuves traversées ensemble. ET si le doute parfois nous saisit dans cette tâche immense qu’il nous suffise de songer aux figures de Kann Yaya, de Dr. Ibrahima Diallo, de Maxime Koïvogui et de Alpha Yéro Condé avec toute la gratitude que nous leur devons. Rappelons cette formule qui le résume : «  Longtemps encore, nous puiserons dans leur exemple ce qu’il nous faut pour avancer ensemble : Le courage et l’espérance. »

Discours présenté par M. Abdoulaye Djo Diagne