Bakary FOFANA
Siège de la CENI

Bakary FOFANA

Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Le 28 septembre, l’équipe multimédia de la CENI était à Fria. C’est le 22 septembre que la mission a commencé à Fria.

L’atelier d’appropriation a regroupé tous les acteurs impliqués dans cette mission à savoir les secrétaires généraux de la préfecture et de la commune urbaine, les sous-préfets et les présidents des CESPI.

M. Alhassane Aissatou Sylla, président de la CEPI de Fria, a fait le point de l’actualisation de la cartographie des bureaux de vote dans sa circonscription. Dans la commune urbaine, au quartier Tigué mosquée, il y a un bureau de vote qui a 725 électeurs qui doit être éclaté. A Tigué lacor, dans le secteur Tanènè, plusieurs électeurs se déplacent pour aller voter. « Nous avons jugé nécessaire aujourd’hui de créer un nouveau bureau de vote à Tanènè qui est devenu une grande agglomération ». Selon le président de la CEPI, dans le district de Kolonfirè, un bureau de vote doit être créé à Sanguia. « Les électeurs de Sanguia se déplaçaient à plus de 10 km pour venir voter à Kolonfirè. Alors aucun électeur ne doit aller à plus de 5km pour voter. Il faut aussi créer un nouveau bureau de vote à Sawoundoun ».

Même que dans la sous-préfecture de Banguignè, une zone très enclavée, « on doit créer un nouveau bureau de vote à Lambécaré. Parce que ses électeurs se déplaçaient à de très longues distances ». A Baguinè, Gnakawouré centre, un bureau de vote doit être créé. « C’est pour permettre aux électeurs de Wantankoro, de Bandiguia de venir à Gnakawouré centre pour voter ». Des difficultés ? Le président de la CENI affirme qu’à Fria, ils ont rencontré des difficultés avec les fiches. « Vous pouvez trouvez qu’il y a les électeurs de quartiers qui se retrouvent une même fiche. Cela nous a poussé à prendre des paires de ciseaux pour découper les fiches, réunir les électeurs d’un même quartier, d’un même secteur. Il faut aussi ajouter qu’il y a une permutation entre deux grands quartiers qui ont assez d’électeurs. Quand nous prenons les électeurs du quartier Cadre I mosquée qui sont plus de 3 000 électeurs, on les a envoyés au quartier Aviation I et ceux du quartier Aviation I qui sont plus de 2 500 électeurs, on les a envoyés à Cadre I mosquée. Pourtant leurs centres de vote se trouvent dans leurs propres quartiers. C’est pourquoi nous avons accusé un retard dans le découpage de ces fiches afin que tous les électeurs se retrouvent dans leurs quartiers pour faciliter la tâche aux techniciens ou informaticien. Il faudrait aussi que nous sommes obligés d’appeler tous les jours les responsables des quartiers qui sont nos partenaires pour venir identifier les secteurs. Parce qu’il y a eu aussi des erreurs dans les fiches ». A Baguinè, un district a été transformé en secteur d’un autre district et des fiches ont été mélangées.

Parlant de quelques solutions pour les différentes difficultés, Mme. Aminata Kaba, superviseure technique de Fria, a souligné que la permutation des quartiers peut être réglée au site central de la CENI.

La commune rurale de Tormelin

Dans la commune rurale de Tormélin, il y a un besoin de création de nouveaux bureaux de vote. M. Lansana Touré, président de la CESPI, a soutenu que : « Dans le district de Tormélin centre, il y a un secteur du nom de Kansata situé à 10 km. Les citoyens de ce secteur veulent la création d’un bureau de vote dans leur secteur. Donc, vue la distance qui leur sépare du bureau de vote situé à Tafory, nous avons souhaité la création d’un bureau de vote à Kansata. Ils sont 64 électeurs, ils n’atteignent pas les 75 électeurs indiqués comme le minimum d’un bureau de vote, mais vu la distance nous pensons qu’exceptionnellement il faut créer un bureau de vote pour eux. Sinon, s’ils n’ont pas de bureau de vote chez eux ils ne viendront pas voter ».

Le commissaire superviseur de la préfecture de Fria est M. Ousmane King Bangoura, Directeur adjoint du département Logistique de la CENI.

Souana Doré