Bakary FOFANA
Siège de la CENI

Bakary FOFANA

Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Le 8 septembre, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a reçu la visite de trois sénateurs français. Ces missionnaires du Sénat français ont été reçus par le Président Bakary Fofana entouré de certains commissaires de l’institution.

Après la présentation des commissaires présents à la délégation, le Président de la CENI a donné la parole à quelques-uns pour qu’ils expliquent aux visiteurs les élections déjà organisées, mais aussi les prochaines élections communales et communautaires.

Le directeur des Opérations, Etienne Soropogui, a rappelé la composition de la CENI, les élections organisées par l’institution, notamment les élections législatives 2013 et l’élection présidentielle 2015. Il a renchérit sur les préparatifs des prochaines élections communales et communautaires opérations électorales.

Les trois sénateurs français ont posé des questions de compréhension sur le rôle de la CENI, le mode de scrutin, l’importance de la biométrie en Guinée.

La directrice de la Planification et du Fichier électoral, Djenab Touré, a expliqué l’importance de l’introduction de la biométrie dans le processus électoral en Guinée. Elle a indiqué que la biométrie a permis d’avoir des listes électorales sans l’inscription multiple d’un seul électeur.

Le directeur du département Etudes et Sensibilisation, Pathé Dieng, a expliqué les différents modes de scrutin en Guinée, le rôle que la loi confère à la CENI.

Après l’audience, le chef de la délégation, M. Jacques Legendre, sénateur français et président du Groupe d’activité France-Afrique de l’ouest, a déclaré : « Nous rencontrons les responsables des grandes institutions guinéennes à l’occasion de notre visite en Guinée. C’est une mission de trois sénateurs français. Nous avons souhaité rencontré évidemment la Commission électorale nationale parce que nous pensons qu’il est important de voir la commission qui prépare les élections, qui veille à la bonne réalisation des élections. Nous sommes venus rencontrer la CENI, son président et ses membres, échangé avec eux. Nous leur avons indiqué que nous étions très confiants de l’importance de faire des élections au niveau des conseils municipaux. Avoir des conseils municipaux élus, c’est une base de la démocratie. Nous, les sénateurs français, sommes élus  par les conseils municipaux. Donc, nous considérons qu’il est très important. Et puis, échanger avec eux les modalités pratiques, leur dire que nous étions à la disposition de la CENI s’ils avaient besoin d’informations complémentaires sur nos façons de procéder en France dans ce domaine. Nous avons eu un entretien sympathique et nous sommes allés au fond des fonds ». Parlant des prochaines élections communales et communautaires, le sénateur français poursuit que : « Le Président de la CENI et ses collègues nous ont exposé comment ils organisaient et comment ils préparaient les élections locales en Guinée qui se font d’abord au niveau des communes et on verra plus tard pour les districts et les quartiers ».

Souana Doré