Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs électoraux, la CENI  en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie) organise du 23 au 24 août à Conakry,  un atelier au bénéfice des commissaires de la CENI.

 

La formation qui se tient à Conakry a pour thème : « Planification  et Communication électorale ».

Dans son discours de bienvenue, le commissaire Maxime Koïvogui, Directeur du Département Communication et Information, a remercié l’OIF pour son accompagnement au processus électoral en Guinée. M. Koïvogui dira qu’en prélude à l’organisation des prochaines élections locales  en Guinée, la CENI  a entrepris  des opérations qui visent le renforcement de capacités des parties prenantes au processus électoral. Il a rappelé que ces  efforts s'inscrivent dans la logique des recommandations formulées par la mission de l’OIF de 2015 et des initiatives de la CENI elle-même. 

Dans cette dnamique, M. Maime Koiogui a rappelé plusieurs autres formations organisées  depuis le début cette année 2016. Notamment la formation des partis politiques (mouvance et opposition) ; des médias sur la rédaction et l’investigation politique ; de la Société civile ; des députés. 

Parlant les résultats attendus de cette formation, le  commissaire Maxime Koivogui a indiqué que les Commissaires  doivent obtenir des approches et outils de planification stratégique, de communication électorale  et une  conduite professionnelle de la dite planification.

Les intérêts de la formation selon de l’OIF

Au nom de l’OIF, M. Cyrille Zogo ONDO, spécialiste de programme transitoires et processus électoraux de la Direction des affaires politiques et gouvernance démocratique, a rappelé qu’après plusieurs interventions en assistance technique et le déploiement des missions  d’information et de contacts, notamment à l’occasion des élections législatives de 2013 et présidentielles de 2015, son institution est à nouveau présente aux cotés de la CENI pour une série de formations qui concernent les commissaires de la CENI et les journalistes. M. ONDO a déclaré: « S’agissant des ateliers de formation, j’y vois deux intérêts majeurs : en premier lieu, ils se situent dans le prolongement d’une importante réflexion sur l’organisation des élections en Afrique, entamée récemment à Tunis au mois de mai dernier dans le cadre du séminaire annuel du réseau des compétences électorales francophone (RECEF) sur le thème de la communication en période électorale.  En organisant les présents ateliers, le président Bakary Fofana et son équipe semblent manifester la volonté de traduire en actes, les principales recommandations émises à Tunis dont celles incitant les organes de gestion des élections à élaborer et à mettre en œuvre des plans de communication efficace pour des élections réussies ». 

L’expert a ajouté que ce projet de formation des membres de la CENI et des professionnels des médias est de son point de vue, la preuve que les autorités guinéennes se font le souci d’améliorer et renforcer le système électoral.

La satisfaction de la CENI

Dans son discours d’ouverture, le Président de la CENI, Bakary Fofana, a réitéré la volonté de son institution à toujours collaborer avec l’OIF tant sur le volet formation que sur l’accompagnement technique et financier. Il a souligné que malgré la période des vacances, les experts et autres responsables de l’OIF ont pu aider à la mobilisation des ressources pour la tenue de deux séances de formation en Guinée en prélude à l’organisation des élections de proximité. « Nous ne cesserons jamais de remercier l’OIF pour son accompagnement. Il y a plus de vingt ans voire trente ans, la question de communication était importante et très importante. Avec l’explosion des nouvelles technologies de la communication, les responsabilités dans la communication, les acteurs de la communication, les institutions de la communication se sont multipliés et on se demande aujourd’hui qui écoute qui ? La question sur celui qui communique est centrale et aussi la personne à qui il communique est aussi importante. Ce sont autant de questions qui poussent la CENI à outiller et renforcer les capacités des commissaires et des journalistes à mieux communiquer surtout dans le domaine complexe des élections et pour une foule majoritairement analphabète… », a conclu le président Bakary Fofana.

Durant deux jours, plusieurs thèmes  seront débattus comme : le rôle des médias dans la démocratie ;  les théories de la presse, média et déterminants traditionnels d’une élection réussie ; l’approche communicationnelle d’une élection réussie ;  comment comprendre les médias…

Il faut noter que cette cérémonie s’est déroulée en présence du président des présidents de l’Association des organes de régulation des médias en Afrique de l’Ouest.

Aly Badara Condé

v