Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Le comité inter-parti (CIP) de la CENI a rencontré, jeudi 23 juin  dans un complexe hôtelier de Conakry, les acteurs politiques et de la société civile. D’entrée, M. Maxime  Koivogui a dit que la rencontre vise à échanger avec les acteurs autour de trois sujets.

 

Ce sont: le suivi de la formation Bridge; le déroulement du chronogramme, et le mode opératoire de la mission de terrain sur le réaménagement des bureaux de vote. Le Directeur du Département Formation et Accréditations Jacques Gbonimy a rappelé  que le plan de réintégration est l’une des recommandations de l’atelier Bridge. Pour se faire, il est question de mettre en place un cadre de concertation entre la CENI et les certifiés bridge. Une commission de 3 personnes est mise en place pour réfléchir sur la structure du futur bureau du cadre de concertation. M. Gbonimy a annoncé que la CENI organisera prochainement une formation en communication électorale à l’attention des membres des partis politiques, de la société civile et des médias.

De son côté, le Directeur du Département  des Opérations a indiqué que la CENI entend rencontrer les acteurs concernés à la faveur du déroulement de chaque grande activité du chronogramme. Selon Etienne Soropogui, le chronogramme des élections locales est conçu en tenant compte de la levée des contraintes administratives et juridiques. Il s’agit du vote de deux lois par l’assemblée nationale. La première concerne la régulation des statuts des districts et quartiers, et la deuxième porte sur la régulation des statuts des régions. 

Aussi, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) doit prendre 4 arrêtés : le premier fixant le nombre de conseillers par commune, le deuxième sur le nombre de conseillers par région, le troisième concerne la fixation du nombre de conseillers par district et par quartier et le quatrième sur le découpage administratif. « Jusqu’à ce jour, rien n’est fait » déplore Etienne qui espère tout de même que l’assemblée nationale pourra voter les deux lois suscitées avant la fin de la session des lois en cours. 

La Directrice du Département Planification et Fichier Electoral déclare que la mission de rattachement des bureaux de vote et d’identification des centres de vote a pour objet d’actualiser et de stabiliser le découpage électoral. Selon Mme Camara Djenab Touré, cette mission n’a rien à voir avec le découpage administratif qui relève de la compétence du MATD. Elle soutient que la CENI entend rattacher les bureaux de vote aux secteurs. Jusque-là les bureaux de vote étaient rattachés aux quartiers. Or il y a dans les quartiers et districts des secteurs parfois très distants. Alors que les prochaines élections se jouent au niveau local. Mme Camara sollicite l’implication des acteurs politiques et de la société civile pour sensibiliser la base afin que l’objectif de satisfaire au maximum l’électeur soit atteint. Elle précise que l’opération n’a rien à voir avec la révision des listes électorales encore moins l’enrôlement des électeurs. Il s'agit plutôt  d'une opération qui   consiste à améliorer la cartographie des bureaux de vote en rapprochant chaque bureau de vote à l’électeur conformément aux normes définies par la loi. Il sera question de relocaliser les électeurs indûment sortis de leur localité d’origine et de regrouper physiquement des bureaux de vote en centre de vote.

Les exposés des commissaires ont suscité un grand intérêt auprès des participants. Ce qui les a amenés à poser des questions d’éclaircissement. Toutes les questions ont été répondues avec satisfaction. Les deux partis se sont entendus de se retrouver dans un bref délai pour continuer l’élan de concertation. 

A préciser que des acteurs politiques et de la société civile ont été certifiés après un atelier modulaire bridge organisé par la CENI en mai dernier. 

Cette rencontre était présidée par  Elhadj Mamady Condé, rapporteur de la CENI. Elle a connu la présence d’une vingtaine de cadres des partis politiques et de la société civile et 5 commissaires de la CENI (Mamadou Pathé Dieng, Directeur du Département Sensibilisation, Jacques GBonimy Directeur du Département Formation, Mme Camara Djénab Touré  Directrice du Département Planification et Fichier électoral, M. Etienne Soropogui, Directeur du Départements des Opérations, Maxim Koivogui, Directeur du Département Communication).

A. Barry