Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Après 48 heures d’échange et de réflexion sur la transparence et les élections locales, les présidents des commissions électorales préfectorales indépendantes (CEPI), les présidents des commissions électorales communales indépendantes (CECI) et les assistants techniques locaux ont salué l’initiative de la CENI à travers le département transparence. Ils ont exprimé leur satisfaction et ont promis de faire la restitution à la base.

 

M. Kancéréba Condé,  président de la CEPI de Kouroussa 

 "comme vous le savez, s’il n’y a pas de transparence dans une élection, ça amène toujours des troubles. Nous sommes venus ici pour renforcer nos connaissances, en Amont et en aval, pour qu’il y ait transparence dans tout le processus. Depuis la révision jusqu’à la proclamation des résultats. On nous a outillés pour que tous les actes que nous posons soient transparents. C’est ce qui renforce la confiance entre nous, organe de gestion des élections au niveau local, et tousles acteurs impliqués dans le processus. Dès notre retour, le premier travail à faire est de restituer aux membres des CEPI d’abord et ensuite ceux des CESPI ainsi que tous les autres acteurs notamment la cellule, les partis politiques, l’administration ».

Madame M’Mah Dopavogui, présidente de la CEPI de Yomou 

« nous sommes venu ici pour l’atelier d’échange et de réflexion des démembrements sur la transparence et les élections locales. En fait,  nous avons appris des concepts nouveaux en matière de transparence que nous allons mettre restituer  nos des démembrements des CEPI et CESPI, des partis politiques, des candidats potentiels. L’objectif est de mettre tout le monde au même niveau d’information pour que les élections soient paisibles et transparentes et acceptées de tous ».

Amadou Sara Bah, président de la CEPI de Pita

 « c’est une très bonne formation qui nous permet de valoriser les acquis et de permettre une élection libre et transparente à tous les niveaux. Cette formation  permet aussi de maintenir la paix dans les localités.

Au prime-à-bord, on doit leur expliquer l’objectif de cet atelier à Dabola, ensuite faire en sorte que ceux qui sont à pita puissent comprendre ce que nous avons appris ici. Cela en faisant appel à tous les acteurs concernés et communiquer avec eux, leur dire ce qu’il faut faire tout en leur demandant une application sereine ».

Mme Hawa Condé présidente de la CEPI de Siguiri

 « D’abord l’accueil a été chaleureux à Dabola. Cette rencontre sur la transparence nous a donné beaucoup de choses que nous ne savions pas avant. Surtout sur les outils de la transparence d’une élection. Nous maitrisons désormais les différents points de transparence pour un bon déroulement des élections. Arrivée à Siguiri, je ferai appel aux 12 présidents des CESPI et les 15 membres de la CEPI pour restituer et partager les documents que nous avons reçus ». 

Mamadou Aliou Diallo, assistant technique à la CEPI de Boké

 « je suis parmi les 12 assistants techniques choisis pour participer à cet atelier d’échange et de réflexion sur la transparence et les élections locales ici à Dabola. C’est une initiative très importante pour la tenue des élections locales paisibles. Pour que les élections soient crédibles et acceptées de tous, il faut qu’elles soient transparentes. Cette rencontre nous a permis de relever le niveau de compréhension des concepts et outils de transparence. C’est une chose qui nous permettra de mettre toute la population à l’aise quant à la transparence du scrutin. Il s’agira de mettre tous les acteurs impliqués au même niveau d’information ».

Propos recueillis par  Alhassane Barry