Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Dans la poursuite de ses prises de contacts avec les acteurs du processus électoral, le président de la CENI a reçu dans l'après-midi du 16 octobre, une délégation de l’Union guinéenne pour la démocratie et le développement (UGDD).

Les visiteurs avaient pour chef de mission le vice-président du parti. D’entrée, le rapporteur de la CENI a remercié les cadres de l’UDGG pour leur déplacement vers la CENI. Selon El hadj Mamadi Lamine Condé, la nouvelle vision du nouveau président de la CENI est de travailler de façon consultative, c'est-à-dire prendre langue avec tous acteurs dans le but d’éviter des contestations et des frustrations.

Pour sa part, le secrétaire général de l’UDGG a remercié la CENI pour sa nouvelle vision dans le cadre de l’organisation des élections communales. Il dira que le pont de la confiance entre la CENI et les partis politiques s’était coupé donnant ainsi place à la méfiance et à la confusion entre la CENI et les acteurs politiques. M. Nestor Kagbadouno dira que les premiers actes de la CENI  sont rassurants. Au terme des préoccupations, le secrétaire général de l’UGDD fera remarquer que son parti n’est pas représenté au sein de la CENI. Il a déploré le comportement de certains commissaires qui ont pris position lors de l’installation des démembrements. Le porte-parole de l’UDGG a aussi plaidé pour la fixation des cautions de candidature. 

« C’est la caution qui disqualifie certains candidats sérieux. Un citoyen qui est aimé dans sa circonscription ou qui a un bon programme de développement peut mourir avec ses ambitions de développement parce que tout simplement, il n’a pas été haut cadre et il n'a pas occupé un poste lui permettant de voler dans la caisse de l’Eta. Nous demandons à la CENI de faire de telle sorte que la caution ne puisse pas être un obstacle surtout pour les candidatures indépendantes… », plaide M. Kagbadouno.

Dans sa réponse, le président de la CENI a déclaré qu’il se réjouit de la visite de l’UGDD qui a préféré faire le déplacement que d’accueillir les commissaires de la CENI dans ses locaux. Le président de la CENI a rassuré ses interlocuteurs de sa ferme volonté de coopérer avec tous les acteurs du processus électoral. Il soulignera que les commissaires n’ont aucun pouvoir de designer un membre dans un démembrement et que leur mission consiste à superviser le déroulement de l’installation et ce après la validation à l’unanimité des listes fournies par ceux qui sont concernés. En tant qu’homme de droit, Me. Amadou Salif Kébé rappellera qu’une fois qu’un commissaire de la CENI a prêté serment, il cesse d’être un élément de sa structure faitière et demeure esclave de la loi. Sur la caution, le président de la CENI a dit que son institution fera de son mieux pour que les cautions soient abordables. Il fera remarquer enfin que les cautions sont fixées par une commission composée des cadres venus de certains ministériels notamment ceux du budget.

Aly Badra Condé