Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Je retrouve les informations du processus électoral sur ce site

Dans le cadre de l’atteinte de ses objectifs, à savoir réussir l'organisation des élections communales, la commission électorale nationale indépendante a déployé sur le terrain des missionnaires.

 A Labé, l’équipe de journalistes a rencontré le superviseur de la CENI et le président de la CEPI. La circonscription électorale de Labé compte 13 circonscription électorales qui sont : Commune urbaine, Dalein, Daralabé, Diari, Dionfo, Garambé, Hafia, Kalan, Kouramangui, Noussi, Popodara, Sanoun et Tountouroun. Au niveau de la CEPI de Labé, le premier responsable évoque les mêmes difficultés que dans les autres CEPI du pays qui se résument au manque de matériels informatiques et d’engins roulants. Selon El hadj Lamine Sangaré, si les moyens sont mis à disposition à temps, les démembrements de Labé s’engagent à organiser des élections remarquables. 

« Nous avons le moral au bon fixe. Le constat sur le terrain est rassurant. Les hommes sont sur place et n’attendent que le retour de la CENI pour les mesures d’accompagnement. Nous avons espoir que les difficultés seront vite remontées. La logistique est vétuste et nous savons que la CENI fera rapidement face, car le 4 février c’est demain » nous confie le président de la CEPI.

Pour sa part, le commissaire superviseur mesure l’immensité des tâches qui attendent les démembrement qui constituent le point d’appui de la CENI. « Remobiliser les démembrements serait trop dire, car ils étaient déjà remobilisés. Jamais ils n’ont été mis à la touche. Mais à partir du moment où la CENI a disposé d’un chronogramme électoral, il fallait venir vers les démembrements pour les alerter quant à la pertinence de ce processus électoral et attirer leur attention sur la nécessité de se remobiliser et de se donner la main puisque ce sont eux qui seront les acteurs privilégiés de l’organisation de ces élections. A Labé, nous avons rencontré la CEPI avant d’entamer une tournée dans les CESPI » a souligné le commissaire Mamadou Pathé Dieng. 

Il a en outre renchéri que la mission consistait aussi à expliquer aux démembrements leurs droits et devoirs face aux enjeux des élections communales que le peuple de Guinée attend avec impatience. Pathé Dieng, l’accréditeur facilitateur BRIDGE a ajouté qu’il y a des activités inscrites à la mission notamment l’assurance que chaque CESPI dispose d’un local approprié. Il rappellera que l’une des tâches qui attend les démembrements est la gestion des candidatures qui sera précédée de la cartographie des bureaux de vote. 

« Les démembrements des CESPI ne doivent pas être dans les locaux de l’administration. Cela à cause de leur neutralité et de leur indépendance. Les CESPI seront dotées de matériels informatiques, dotées des assistants techniques notamment des juristes et d’informaticiens pour leur permettre de bien gérer les candidatures. Ils doivent aussi s’approprier du code électoral révisé et le code des collectivités. Nous leur avons aussi doté du chronogramme pour les alerter sur les grandes opérations qui seront menées. Nous leur avons signifié que si un membre des démembrements doit faire acte de candidature à ces élections, il doit écrire sa démission adressée à la CENI avant la date du 1er novembre. Passé ce délai, personne ne pourra se déclarer candidat et il sera tenu obligé de jouer son rôle d’arbitre » a conclu le commissaire Dieng de la CENI.

Aly Badara Condé